Retour au listing

Environnement

GIEE fleurs coupées hors-sol

Projet En cours

anemones

La gestion de l'eau, l'affaire de tous.

Description

«Fleurs coupées hors-sol :Optimiser leur Fertilisation, mieux Gérer les Effluents Culturaux et Lutter contre les Pathogènes »

Les exploitations horticoles sont dans une impasse technique et réglementaire qui ne leur permet plus de garantir la salubrité de leurs outils de production et donc leur rentabilité.

De ce constat est né le GIEE « Fleurs coupées Hors-sol ». Les objectifs de ce projet sont donc autant de nature économique (économies d’eau et d’engrais, baisse des coûts…), que de nature environnementale (diminution et raisonnement des fertilisations, recyclage des effluents…) ou encore de nature sociale (respect de la charte de bon voisinage, pérennisation des emplois…).

Qu’est-ce qu’un GIEE ?

Les GIEE sont des groupements d’intérêt économique et environnemental.

Cette reconnaissance permet d’accompagner les producteurs dans cette démarche pour acquérir la maitrise technique suffisante sur les problématiques travaillées telles que l’ajustement de la fertilisation ou les techniques de désinfection par exemple. L’intérêt du groupement réside également dans le partage de conseils et d’expériences.

Les thèmes centraux abordés par ce GIEE sont :

  • Améliorer la connaissance de la composition des effluents de drainage et des besoins des espèces durant la saison de production, pour affiner les pratiques de fertilisation et permettre le recyclage des effluents ;
  • Tester l’efficacité et l’adaptabilité de différents outils de traitement des effluents de cultures dont les coûts de fonctionnement ne sont pas prohibitifs pour les petites exploitations ;
  • Chercher de nouvelles solutions de désinfection éco-responsables et efficaces, les adapter aux conditions spécifiques de leurs systèmes de culture et les tester en conditions réelles.

Enjeux

La gestion de l’eau est devenue une problématique majeure.

Au regard de la forte urbanisation du bassin hyérois, la gestion de l’eau est devenue une problématique majeure. En effet, quatre des six aires d’alimentation de captage varoises se situent dans le périmètre avoisinant et sur la commune d'Hyères, et la quasi-totalité des surfaces en production est également située en zone vulnérable nitrates.

L’enjeu pour la profession horticole est donc très important : les producteurs sont dans l’obligation de raisonner leurs pratiques de fertilisation sans pour autant mettre en péril le rendement et la qualité de leurs fleurs.

Si les cultures extensives de plein sol de plantes pérennes comme la pivoine permettent aisément de limiter les apports d’engrais minéraux, les cultures pratiquées en hors-sol sont beaucoup plus sensibles à la diminution des apports azotés. En effet, la culture sur substrat doit permettre la nutrition optimale de différentes variétés au même moment, or ces variétés n’ont pas les mêmes besoins nutritifs. La fertilisation est adaptée à la plus exigeante d’entre elles pour assurer une bonne productivité des plants; un système de recyclage adequat est donc essentiel.

Acteurs

  • Dix producteurs d’anémones et renoncules, motivés, ont spontanément demandé à participer au projet et formé un collectif. Même si chaque horticulteur a ses propres raisons de s’impliquer, s’agissant d’un travail d’équipe, il s’intègre au projet quels que soient sa technicité, la taille de son exploitation ou les espèces cultivées. Chacun participe à la dynamique par son engagement à la réflexion et dans les réalisations.

  • Ce collectif de producteurs est accompagné par le groupement de producteurs Philaflor, qui porte ce GIEE et se charge du transfert des connaissances issues de l’expérimentation vers les entreprises.
  • Une étroite collaborations entre ce collectif et Astredhor Méditerranée (SCRADH-centre d’expérimentation en horticulture) permet un bénéfice mutuel puisque les résultats pourront être interprétés au regard de l’expérience de chaque partenaire – en station ou en entreprise.
  • Hyères Hortipole (Florisud), travaille au quotidien avec Philaflor dans un rôle d’animation et de coordination.
  • AgroDIAGNOSTIC s’est également associé à ce projet. C’est un laboratoire de diagnostic du végétal associé à un bureau d’expertise en suivi sanitaire et biomécanique des végétaux.

Retour au listing