Retour au listing

Vie du réseau

Pivoines : un bon cru 2015

Hénault Benjamin

Plus de 7,2 millions de tiges ont été vendues à la SICA de Hyères cette saison, avec une belle qualité et une bonne tenue des cours, tandis que la marque « Fleurs de France » s’affichait pour la première fois sur ce produit star.

Un bilan complet de la saison a été publié dans le journal « En Pays Varois » du 9 juillet dernier par le RNM de Hyères (Réseau des Nouvelles des Marchés) associé à Phila-Flor et la SICA MAF, dont nous proposons quelques informations clefs.

Une belle saison dans le Var…

Devenue première fleur commercialisée à la SICA MAF en termes de chiffre d’affaires, la pivoine est aujourd’hui produite par une centaine d’horticulteurs varois sur une surface en progression de 111 ha. La campagne a débuté avec une précocité moyenne, avec les premiers lots début avril, après un hiver doux et pluvieux. Qualité et quantité ont cependant été au rendez-vous, malgré un léger manque de froid et des excès d’eau sur certaines parcelles : la saison 2015 est marquée par une progression de 24% des volumes par rapport à 2014 (dont l’hiver exceptionnellement doux avait beaucoup nuit à la floraison des plantes) et des cours moyens en légère hausse (+ 1,5%) à 0,65 € / tige en extra. Malgré une offre très large composée de plus de 80 variétés, 11 d’entre elles représentent à elles-seules 70 % des quantités commercialisées.

Nouveauté cette année, l’emballage des pivoines a été modifié avec la mise en place d’une rehausse cartonnée portant le logo « Fleurs de France », ainsi que les marques « Hortisud - Fleurs du Var » aux côtés des informations de vente (nombre de tiges, longueur, code producteur).

… mais une concurrence en développement

Cette progression du marché de la pivoine attire une concurrence étrangère toujours à l’affût. L’opportunité du Var est sa capacité à produire de façon précoce à partir d’avril, après Israël (en février – mars) mais avant les récoltes d’autres régions de France et d’Europe du Nord. Mais de nouvelles productions de l’Atlas Marocain et d’Italie se développent et viennent nous concurrencer sur ces périodes. Pour faire face et apporter d’autres arguments à la production varoise, une IGP (Indication Géographique Protégée) est en cours d’étude. Ce label permettra de renforcer la communication sur l’origine géographique de nos produits, en s’appuyant sur la qualité contrôlée de nos productions.

Dans ce contexte, cette publication du RNM évoque les pistes de progrès pour les prochaines années, dont l’amélioration du packaging des pivoines, l’anticipation des volumes hebdomadaires prévisionnels et l’élargissement de l’offre (gamme, calendrier).

D’après le dossier réalisé par le réseau des nouvelles des marchés, publié dans En Pays Varois n°1035 du 9 juillet.

Retour au listing