Retour au listing

Horticulture générale

Quel avenir pour le commerce équitable de fleurs coupées ?

Christine Durand

Le marché du commerce équitable est en plein essor. Il s’agit principalement d’artisanat et, concernant l’agriculture, de produits alimentaires. Mais devant ce nouveau type d’attente du consommateur, l’opportunité de proposer des fleurs coupée équitables est travaillée par certains distributeurs.

Mais qu’est ce au juste une fleur « équitable » ? C’est, pour être précis une fleur issue du commerce équitable. Ce label qualifie donc le lien commercial entre le producteur et le négociant. Les échanges commerciaux équitables garantissent le développement d'un système d'échanges commerciaux Nord-Sud respectueux des femmes et des hommes employés dans les pays producteurs.

En Europe, les fleurs équitables ont été initialement lancées en Suisse par la Fondation Max Havelaar en 2001. Max Havelaar, souhaite proposer une offre en fleurs équitables et dirige tout naturellement son offre sur la fleur la plus échangée au monde : La rose ! C’est donc bien un choix stratégique pour tester la réactivité de ce nouveau marché. Le marché Suisse s’est montré très réactif à cette nouvelle offre et Max Havelaard annonce dans ce pays 50 % de la consommation en rose au profit de cette rose « Equitable ».

 

Sur les autres pays d’Europe, l’engouement n’est pas actuellement à ce niveau, mais un marché émergeant s’est ouvert. Cette nouvelle offre en rose équitable est présente au Royaume-Uni (depuis 2004), et plus récemment en Allemagne, Autriche, Belgique et en France.

En France, les roses équitables Max Havellard, sont arrivées début 2006 avec des ventes estimés alors à 1.5 millions de tiges. Ces roses labellisées proviennent principalement de pays du sud, à savoir le Kenya, la Tanzanie, le Zimbabwe, l'Equateur, la Colombie et l'Inde. Le marché Français, infime en 2006, a bien progressé et représenterai en 2009, 10 Millions de tiges. L’un des éléments moteur de cette ouverture de marché est le positionnement des enseignes de grande distribution, menant une stratégie de développement de leur offre en produits équitables. A noter cependant, que si l’équitable apporte une plus value à l’image des enseignes de la grande distribution, il n’est pas question pour elles de proposer un produit cher mais au contraire, de démocratiser la consommation en roses équitables se positionnant sur des prix abordables.

L’émergence d’un produit fleur coupée « équitable » ne se fait pas sans heurts, et la question se pose du réel impact écologique des cultures et du transport de ces fleurs d’import ! On pourrait même dire qu’une certaine lutte d’opinion s’est engagée entre des défenseurs de la fleur « équitable » présentée comme une opportunité de développement pour les pays producteurs et la fleur Européenne issue d’une agriculture responsable et « Durable ». Ce qui semble clair c’est que le consommateur est sensible aux deux arguments, le social et l’environnemental!

Également repéré pour vous sur le site Figaro " Le conseil «éconologique» de Jean-Marc Lorach, auteur de Comment faire des économies…avec l'écologie!

Retour au listing