Retour au listing

Horticulture générale

Article "En Pays Varois" : Vers une IGP pour l'anémone la renoncule et la pivoine ?

Gabrielle Lantes

Dans la continuité du Plan d'avenir de l'horticulture, qui avait entre autres problématiques souligner la nécessité d'identification de la production locale de fleurs coupées dans un contexte accru de concurrence internationale, la filière horticole varoise réfléchit à la mise en place d'IGP pour des productions méditerranéennes phares telles que l'anémone et la renoncule ou encore la pivoine.

Article paru dans "En pays Varois" le 12 mars 2015

"L'Indication géographique protégée est un label européen qui établit la reconnaissance du lien entre la zone de production et le produit", rappelle Christine Durand de Hyères Hortipole qui porte ce projet de filière en collaboration avec la SICA MAF, Phila Flor, la Chambre d'agriculture et le SCRADH. L'IGP permet ainsi de protéger le produit au même titre qu'une marque déposée. Le label est également un atout marketing qui ouvre par ailleurs la possibilité de capter des financements pour la promotion du produit. L'IGP viendrait ainsi renforcer la démarche d'identification, en parallèle du label Fleur de France et dans l'espoir d'obtenir l'obligation de mention d'origine pour les produits de l'horticulture. A ce jour, l'azalée gantoise est le seul produit horticole à bénéficier d'une IGP. Les travaux engagés dans le Var pour la fleur coupée sont donc précurseurs.

Afin de lancer la démarche, Hyères Hortipole a obtenu une subvention du fonds national pour l'aménagement et le développement des territoires pour le dossier fleurettes et bénéficie, dans le cadre de sa mission d'animation, de l'appui financier de ses partenaires que sont le Conseil général, TPM et le Conseil régional pour ce qui concerne la pivoine.

Une IGP implique la mise en place d'un cahier des charges, d'un plan de contrôle et d'un organisme de défense et de gestion, ODG. Hyères Hortipole, qui rassemble les différents acteurs de la filière, pourrait procéder à la modification de ses statuts pour être en mesure d'assumer cette fonction. Déjà, des rencontres avec l'INAO (établissement public qui conduit la politique nationale relative aux signes officiels d'origine et de qualité sous tutelle du ministère de l'Agriculture) et les ODG d'autres filières gestionnaires d'IGP ont permis de poser les jalons de la réflexion.

Concernant les critères de reconnaissance en IGP, le cahier des charge contient à la fois des critères "non maîtrisables" (climatologie, savoir-faire, historique) de spécificité du produit établissant le lien avec le terroir dont il est issu et des critères "maîtrisables", pouvant objectivement être contrôlés et qui établissent la qualité spécifique revendiquée du produit. "Dans le cas de la fleur coupée, les critères de qualité maîtrisables seraient ceux attendus par les consommateurs : la qualité esthétique, décrite dans la norme européenne extra de mise en marché et la tenue en vase régulièrement contrôlée sur les produits Hortisud à travers le process de label de qualité national Charte Qualité Fleur", explique Christine Durand. Sur ces points essentiels, l'IGP s'appuiera donc sur les outils à l'œuvre depuis déjà de nombreuses années sur la SICA dans le cadre de la marque Hortisud et de l'agrément Charte Qualité Fleur, qu'il s'agira de faire reconnaître. "Nous disposons déjà de procédures très codifiées et de compétences, avec des techniciens spécialement formés, pour le contrôle qualité et le test de tenue en vase", souligne notamment Christine Durand.

Pour l'année 2015, l'objectif est de porter le dossier sur le terrain pour que les producteurs se l'approprient et se mobilisent. Car le projet n'ira évidemment pas à son terme contre la volonté de la production dont l'adhésion est indispensable. Des groupes de travail réunissant techniciens et producteurs devraient donc être mis en place pendant l'été de sorte à définir une première version du cahier des charges et du plan de contrôle, qui servira de base de travail à la procédure de reconnaissance en IGP. Un travail de longue haleine qui s'étalera nécessairement sur plusieurs années.

G.L.

Suivez l'info Agricole de votre département : téléchargez le bulletin d'abonnement à "En Pays Varois"

Retour au listing