Retour au listing

René CLARY

Témoignage

"Pour les produits de la gamme méditerranéenne, la spécialisation n'est pas forcément la règle, une même entreprise devant disposer d'une gamme ; d’où l'intérêt de l'étude de combinaisons de cultures."

René Clary est fondateur de la société Plants et Services installée à Hyères, spécialisée dans la distribution de plants et graines de fleurs coupées et représentant de plusieurs entreprises de création variétales avec son associé Olivier Leconte.

Pensez vous que ce sujet réponde aux préoccupations de la filière et de vos clients ?

Il y répond tout à fait dans la mesure ou le réseau commercial est demandeur d'une gamme très diversifiée mais dans des volumes modérés. Il est indispensable que tout le monde ne fasse pas le même produit au même moment d’où l'intérêt de la maîtrise des calendriers.

Pour les produits de la gamme méditerranéenne, la spécialisation n'est pas forcément la règle, une même entreprise devant disposer d'une gamme ; d’où l'intérêt de l'étude de combinaisons de cultures.

La deuxième raison qui justifie ce projet est la rentabilité souvent insuffisante d'une production donnée, la renoncule par exemple qui incite les entreprises à la compléter sur la même parcelle par une ou plusieurs cultures supplémentaires.

Sur les 3 modèles étudiés en fonction de la demande énergétique des cultures, lequel vous paraît le plus pertinent ?

Les 3 systèmes le sont mais le système intensif demandeur en énergie est à privilégier dans la mesure ou des cultures très techniques sont indispensables pour être compétitifs dans cette période de crise et d'incertitude commerciale. Les entreprises qui perdurent sont celles qui ont su moderniser leur outil de production.

D'autre part il est indispensable de s'inscrire dans un schéma moderne que permettent les équipements de maîtrise de la production pour que les conditions de travail attirent les entrepreneurs vers la filière fleur coupée.

Ce projet du SPL a-t-il des répercussions sur votre entreprise et vos clients ?

Le sujet intéresse nos clients du Var et divers France et influence leur planning de production même s'il ne font pas toujours la démarche d'adhérer au Scradh [centre d’expérimentation de HYERES qui anime le projet – NDLR]

Pour notre part ce programme fait que nos conseils sont beaucoup plus performants que ce qu'ils étaient.

Vous semble t-il intéressant de poursuivre ce travail et si oui sur quels grands axes ?

La poursuite de ce travail est indispensable, l'axe principal étant la meilleure maîtrise des cultures méditerranéennes de cycle court. Il faut d'une part mieux gérer le calendrier et améliorer la qualité d'espèces connues telles que le muflier et d'autre part élargir cette gamme avec des produits innovants.

Retour au listing