Retour au listing

Hervé Bastaï

Témoignage

Un producteur "touche à tout": tulipes, tournesols, arums, pivoines...

Hervé Bastaï, 45 ans est producteur de fleurs à Carqueiranne. Il est la 3ème génération d’horticulteur de sa famille.

A 17 ans, il a quitté les bancs de l’école pour se mettre à travailler dans les champs. Depuis il n’a jamais arrêté. 

Qu'est ce qui a motivé votre choix de culture ?

 

"Mes parents cultivaient déjà des tulipes et des glaïeuls tout au long de l’année." Le commerce des glaïeuls ayant fortement diminué, il ne resta plus que des tulipes. Mais comme bon nombre d'horticulteurs de cette commune, quelle fierté de produire les exceptionnelles tulipes géantes de Carqueiranne !

Hervé a donc commencé également par la tulipe, puis il s’est diversifié sur d’autres espèces helianthus, pivoines, arums…

Plus de 4 hectares de surfaces pour un homme qui peut compter sur l’aide de sa famille pour mener à bien ses exploitations.

Pourquoi le tournesol ?

"C'est une fleur facile à produire" elle ne nécessite pas de soin particulier, de traitement ou de chauffe.  Il faut simplement échelonner les plantations.

"Cette année, j'ai décidé de planter plus de tournesols" (helianthus vincent). Après l'année 2020 si particulière, Hervé a préféré augmenter le nombre de plantations et les échelonner d'avantage.

Et c'est une belle année qui s'annonce, même si en fait, elle est déjà bien entamée pour lui.

Une production diversifiée

La tulipe

Hervé dispose de parcelles de 5000m² en extérieur et 4000m² sous serres dédiées aux tulipes. Cependant, il en fait moins qu’il y a quelques années. Cela est non seulement dû aux contraintes de gestion de personnel sur l’exploitation mais aussi à l'investissement coûteux et risqué que nécessite cette production.

La plantation des tulipes a lieu début octobre, puis vient la récolte qui est faite en janvier, février pour les tulipes sous serres et en mars pour celles en extérieur. Enfin l’arrachage des bulbes se poursuit fin mai.

Par la suite, les bulbes sont calibrés par taille et mis en chambre froide pour les replanter en octobre.

"Les plus petits calibres de bulbes triés sont envoyés dans les Alpes-de-Haute-Provence  pour les faire grossir."

 

L'arum

Au total 2000m² de terres sont consacrés à l’exploitation des arums. "Cette fleur ne nécessite aucuns frais supplémentaires, on les renouvelle nous-mêmes". La récolte a lieu au mois d’avril et l’arrachage au mois de juillet. Les plus gros bulbes d’arum sont alors revendus à des Hollandais ainsi qu’à une pépinière située à Lyon.

De plus, "les arums ont connu un très gros succès et se sont vendus à de très bon prix en 2021", c’est une réussite pour l’horticulteur.

La pivoine

En ce qui concerne la pivoine, elle a une valeur importante dans les cultures d’Hervé, puisqu’au total il cumule près d’un hectare entièrement dédié à ces fleurs, qu’il partage avec quelques membres de sa famille. "Mes parents cultivaient déjà des pivoines 30 ans en arrière", à cette époque elles n’avaient pas encore l’essor qu’elles connaissent aujourd’hui.

L’année 2021 a été un succès pour la pivoine qui s’est également vendu à un très bon prix. L’horticulteur a pu récolter cette année la plantation d’il y a 3 ans qui a donnée beaucoup plus de fleurs sur la plante grâce aux hivers froids.

Retour au listing