Retour au listing

FLORMED

CREAT : portes ouvertes FLORMED

Benjamin Hénault

Une trentaine de personnes ont participé à la présentation le 21 juin dernier des travaux du SCRADH et du CREAT en matière d'élargissement de la gamme méditerranéenne dans le projet FLORMED.

Cette demi-journée a permis des producteurs des Alpes Maritimes et du Var, des chercheurs de l’INRA d’Antibes mais aussi des partenaires italiens de l’Institut Régional de la Floriculture de San Rémo, en présence de Mr Eric Collin et Mr Dessus, respectivement Directeur et Président de la Chambre d’Agriculture des Alpes Maritimes (la station du CREAT étant un service de la Chambre d’Agriculture).

Presentation des travaux par Sophie Descamps et Martine Passot

Ce rendez-vous était animé par Sophie Descamps, conseillère spécialisée à la Chambre d’Agriculture en charge des travaux d’expérimentation FLORMED au CREAT, qui a d’abord rappelé les activités du projet FLORMED. En matière de gamme végétale, un premier aspect des travaux consiste pour à étudier les facteurs permettant d’améliorer le positionnement et la rentabilité de plantes méditerranéennes modèles déjà présentes sur les marchés (arum et strelitzia pour notre Région). Ensuite, il s’agit d’élargir la gamme des végétaux méditerranéens pour un usage en fleur coupée, par des tests d’aptitude de nouvelles espèces ou cultivars sous nos climats (forme, période de floraison, exigences agro-climatiques, conservation post-récote,…).

Arum : plante modèle au SCRADH...

C’est Martine PASSOT, chargée d’expérimentation, qui a présenté le travail réalisé au SCRADH dans la nouvelle serre de type BARRE installée à la station. Ce nouveau type d’abri a été choisi pour sa bonne adaptation à la culture des plantes méditerranéennes sous nos climats : modulable, il est totalement découvrable et dispose d’écran d’ombrage, d’automatisme d’ouverture / fermeture piloté par ordinateur, avec une excellente aération pour un coût d’investissement relativement peu élevé ; il est en outre équipée d’une pompe à chaleur pour le refroidissement du sol (investissements réalisés dans le cadre de FLORMED).

Le SCRADH travaille sur 2 volets principaux : la maîtrise du cycle de production de l’arum (plante modèle) et l’innovation dans la gamme méditerranéenne (thème commun avec le CREAT).

Concernant l’arum, l’objectif est de maîtriser une production précoce en saison hivernale et une production étendue en fin de saison à juin/juillet, et de tester l’aptitude de différents cultivars dans ces conditions (3 en tests actuellement). Des plantations ont donc eu lieu en semaine 27 pour la production précoce (plantations vers la semaine 36 en culture traditionnelle) et semaine 2 et 7 pour la floraison tardive avec des essais de plants issus de semis. Les premiers résultats dans ce domaine sont encourageants mais demandent à être améliorés notamment du point de vue sanitaire pour les cultures estivales.

Pour la diversification de la gamme, les espèces testées sont le pavot (papaver naudicale), le narcisse traditionnel (6 cultivars) et l’amaryllis belladona. Il s’agit pour ces espèces d’essais de cultivars (notamment papaver en coopération avec l’IRF) et de méthode de culture hors sol pour diminuer la pénibilité du travail (narcisse) ou maîtriser des calendriers de production originaux (amaryllis).

CREAT : strelitzia et diversification

Cultures de strelitzia Hors sol au CREAT

Pour le CREAT, la plante modèle est le strelitzia (strelitzia reginae ou oiseau de paradis). L’objectif des travaux est :

  • d’étendre la gamme de cultivars et espèces pour la fleur coupée (tests de comportement de Strelitzia nicolaï : Oiseau du Paradis géant, S. juncea : Oiseau du Paradis sans feuille, S. reginae ‘Mandela's Gold': Oiseau du Paradis jaune),
  • d’optimiser la fertilisation,
  • de tester différents paillages
  • de tester une culture hors-sol.

Un cultivar local précoce de strelitzia reginae a donné de très bons résultats en termes de rendement et précocité. La culture hors-sol a permis d’améliorer sensiblement les résultats agronomiques.

Autour des essais de Curcuma

Pour l’élargissement de la gamme, le CREAT étudie actuellement les anigozanthos (Haemodoraceae), différentes espèces parmi les Zingiberacea (alpinia, curcuma, Hedychium) et plantes bulbeuses (Lycoris, Ornithogalum, crinum, Amarcrinum) dont les participants ont pu voir des cultivars dans les serres à l’issue de la présentation.

fleur de curcuma au CREAT

Plus d'infos / contacts : CREAT - sdescamps@alpes-maritimes.chambagri.fr, et SCRADH - scradh@astredhor.fr

Retour au listing