Chiffres clefs

La production française de fleurs coupées concerne 3 200 exploitations cultivant 2 500 hectares, dont près de 700 hectares sous serres.50% des surfaces et 40% des exploitations sont localisées en région PACA, 1ère région de production de fleurs coupées en France.

Le secteur de la fleur coupée est l’une des quatre branches de la filière horticole ornementale avec les plantes en pot, des bulbes et des produits de pépinières. L'horticulture ornementale est une « petite » filière de 43 000 entreprises /150 000 emplois (source France Agri Mer, 2006), soit [ télécharger le document Horticulture 2006 - France Agri Mer]:

  • 5 500 entreprises de production,
  • 25 500 entreprises de négoce,
  • 12 000 entreprises de services (paysagistes, élagueurs, gazons…).

La fleur coupée représente 12 % en valeur des ventes à la production nationale sur 1,9 milliards € pour les plantes et végétaux d'intérieurs [ télécharger le document : Consommations des végétaux d'intérieurs en France 2008 / France agri Mer]. Cette filière ne bénéficie d'aucune aides directes européennes en soutien au marché.

Le Marché français est largement dominé par les fleurs coupées d'importations (395 M€ en 2008, hors feuillages coupés), à 90 % en provenance des Pays Bas, centre d'échange et de commercialisation de la production mondiale dans ses "veilling" (marchés aux cadrans ou enchères électroniques). Ces importations représentent l'équivalent de plus du double de la production française, exportatrice à hauteur de 15 M€ en fleurs coupées en 2008. La rose représente à elle seule 34,4 % des importations, soit 126 M€. [source : UBI-France d'après les douanes françaises, cité par le Lien Horticole du 5 novembre 2009].

Les principaux pays producteurs en Europe restent les Pays Bas, l'Italie et l'Espagne, tandis que la production se développe dans les pays tiers à l'Union européenne : Kenya (premier producteur de roses au monde), Israel, Equateur, Colombie par exemple.

La production française de fleurs et feuillages coupés concerne 3 200 exploitations cultivant 2320 hectares, dont près de 700 hectares sous serres [agreste - statistique agricole annuelle 2007]. 50% des surfaces et 40% des exploitations sont localisées en région PACA, 1ère région de production de fleurs coupées en France.

Le Var compte 590 exploitations de fleurs coupées mettant en valeur plus de 750 hectares dont 300 hectares sous serres (agreste PACA 2007). Ainsi plus d’une centaine d’espèces sont cultivées dans des exploitations très spécialisées, principalement le grand bassin hyérois. Le professionnalisme et le savoir-faire des horticulteurs permet de présenter une offre de qualité reconnue Hortisud, ainsi qu’une offre méditerranéennes spécifique sur les marchés européens (renoncules, anémones, Pivoines, …). Des conditions agro-climatiques particulièrement favorables, en particulier sur la bande littorale, la présence de terroirs uniques (sur la commune de Carqueiranne par exemple), un approvisionnement permanent en eau de qualité grâce à un important réseau hydraulique (gestion par la société du Canal de Provence), procurent des avantages exceptionnels pour la floriculture varoise.

Un potentiel économique de premier ordre :

La production horticole ornementale du Var représente plus de 4000 emplois directs, auxquels viennent se rajouter les nombreux emplois indirects des activités d'amont et d'aval, directement liées. Les exploitations varoises génèrent plus de 270 millions d'euros de chiffre d'affaires à la production, tous secteurs d'activité confondus, soit 38 % du chiffre d'affaires à la production de l'agriculture varoise [source Agreste PACA 2007 - voir site agreste/Provence Alpes Cotes d'Azur/publications].